Interview de Cynthia Castelletti

Aujourd’hui, je reçois Cynthia (@ZetravelerZ) qui a accepté de répondre à quelques questions sur son rapport au web et à sa recherche de travail. Merci à elle pour sa sincérité et sa bonne humeur!

Bonjour Cynthia, peux-tu te présenter en quelques mots?

Salut Jérémie, merci de m’accueillir sur ton blog!

Me présenter en quelques mots? Pour le prénom c’est fait mais tu risques de souvent me croiser sous mon diminutif et pseudo, Cyn. Mon âge? 26 ans. Sinon j’ai quitté la France à l’âge de 20 ans pour m’installer à Malte pendant 4 ans à la suite desquels j’ai vécu 1 an en Asie du Sud-Est. Après mes 4 années maltaises (en tant que chef de projet dans le tourisme d’affaires et l’événementiel), j’ai eu envie d’autre chose alors j’ai pris un aller simple direction Bangkok (Thaïlande) et j’ai entamé un voyage de 6 mois en Asie du Sud-Est en mode « sac à dos ». Après l’aventure, je me suis installée en Thaïlande et pendant mon périple, j’ai eu la chance d’être SEO manager pendant 1 an et 8 mois (pour la jeune startup Green Tomato Media).

En fait, lorsque j’étais à Malte, j’adorais mon job et j’avais tellement de responsabilités que je pouvais travailler aussi bien les weekends, soirées, jours fériés et être appelée par mon boss à la dernière minute pour gérer la visite d’un client de dernière minute (entre autre). Bref, à 20 ans, quand tes potes te proposent de partir en weekend et que toi t’es coincée avec le boulot, ça passe au début parce que c’est tout nouveau et parce que j’adorais ça mais la quatrième année, j’avais vraiment envie de penser à moi. J’étais jeune et j’avais envie de voir autre chose, j’avais besoin de vibrer et de faire des choses folles! Mon année en Asie était donc la solution et aujourd’hui, même si j’ai toujours envie de voyager, j’ai aussi envie de retrouver une certaine routine : avoir un job, des collègues, aller boire des coups après le boulot, etc. Quand je dis ça, il arrive parfois qu’on me dise que je suis dingue d’être partie de Thaïlande mais finalement, je crois que je n’ai pas été aussi heureuse depuis un moment pour la bonne et simple raison que je sais exactement ce dont j’ai envie et besoin pour être heureuse.

En somme, j’aime voyager (en plus des étapes précédentes, j’ai pas mal vadrouillé en France, en Europe et brièvement aux Etats-Unis) et je suis une véritable web addict. J’ai créé mon premier blog en Septembre 2010 pour écrire essentiellement à propos de mes voyages et j’ai finalement revu ma ligne éditoriale pour y inclure des sujets « web » dans la mesure où ce sont les deux thématiques qui me passionnent le plus.

Tu officies sur le blog ZetravelerZ.com, c’était indispensable pour toi d’avoir un espace d’expression? Qu’attends-tu de ton blog ? Quels retours en as-tu?

A l’époque où j’ai créé mon blog (ZetravelerZ.com qui s’appelait d’ailleurs spicyn.blogspot.com avant d’acheter mon premier nom de domaine), ce n’était pas « indispensable » d’avoir un espace d’expression mais plutôt une occasion de tenter une nouvelle expérience qui me permettait de garder une trace de mes voyages et de les partager avec mes proches éparpillés dans le monde. Inconsciemment, c’est aussi à partir de là qu’a grandi mon amour pour le web. Aujourd’hui, je peux effectivement dire que c’est indispensable d’avoir cet espace, MON espace d’expression.

Bien que j’aie un pied dans le SEO, je ne travaille pas particulièrement le référencement de mon blog même si je fais attention à deux ou trois détails. Disons que depuis le début, et encore aujourd’hui, j’éprouve du plaisir à m’occuper de mon blog. J’adore écrire des articles et avoir ce petit moment de stress au moment de cliquer sur « publier ». J’écris toujours mes billets comme ils viennent (d’autant plus que je suis spontanée dans la vie courante) et j’essaye d’exprimer mes opinions le plus sincèrement possible sans dénigrer quiconque ne partageant pas mon avis. Aussi, en dehors d’écrire, j’aime beaucoup échanger avec d’autres gens sur la toile. Je suis très sociable et puisque j’aime rencontrer de nouvelles personnes et découvrir d’autres choses, mon blog est un réel tremplin pour ça et ce n’est pas pour me déplaire.

Concernant les retours, ils sont mitigés. Bien sûr, mes proches adorent, ils sont ravis de pouvoir me suivre via le blog et certains se demandent encore comment « ce truc » fonctionne. Pour ce qui est des lecteurs que je connais peu (voire pas du tout), je suis souvent agréablement surprise par leur soutien, leurs encouragements et leur sincérité. J’apprécie quand on me dit que j’ai fait une erreur ou qu’on ne partage pas forcément mon avis. Maintenant, soyons honnêtes, j’aime quand ça plaît, quand on se reconnaît dans ce que je raconte, quand on me renvoie vers un site, un blogueur ou toute autre découverte, quand on me dit que j’ai tort et qu’on m’explique pourquoi, quand on complète ce que j’écris … Bref, tous les retours sont bons à prendre et justement, plus ils sont variés, mieux c’est! J’accepte la critique, quelle qu’elle soit! 🙂

Cherches-tu aujourd’hui un emploi dans le SEO? Quelles sont les difficultés auxquelles tu fais face dans ta recherche?

Alors, je ne cherche pas dans le SEO pur et dur. Pour être honnête, si c’était le cas, ça aurait été bien plus facile et j’aurais pu garder mon dernier poste. Bien évidemment, ce serait top de pouvoir évoluer dans une entreprise qui me permette d’utiliser et d’affiner les compétences que j’ai actuellement en SEO et dans le web en général. Néanmoins, j’aimerais m’épanouir dans un milieu qui soit ouvert à plusieurs domaines et pas seulement au référencement naturel.

Pour parler des difficultés que je rencontre, elles sont diverses :

– le nombre incroyable d’offres de stages/CDD,
– la multitude d’opportunités pour les développeurs (ah si je savais coder comme une pro!),
– les salaires peu voire pas du tout attractifs (pire encore quand ils ne sont pas communiqués, c’est-à-dire pour 95% des annonces, pour finalement s’avérer être un peu justes),
– le manque de dynamisme/créativité/motivation des entreprises (annonces banales qui te donnent envie de pleurer plutôt que de postuler),
– la mention « minimum bac +5 ou école de commerce »…

Malheureusement, les offres se suivent et se ressemblent. Le pire, c’est quand tu lis une offre d’une « agence web » qui, finalement, a un site dégueu (pardonne-moi l’expression)…

En fait, la majorité des entreprises en France insistent sur les diplômes (pas étonnant, ça ne date pas d’hier). Pour ma part, je suis « une bac +3 » avec 5 ans d’expériences à l’étranger combinés dans le tourisme et le web. Est-ce que cela signifie que je suis moins capable qu’un bac +5? J’en doute fortement. D’autant plus qu’avant ces 2 expériences majeures, j’ai touché à plusieurs jobs qui n’ont rien à voir mais pour lesquels j’ai toujours su m’adapter et apprendre rapidement.

Au-delà des diplômes, ce serait bien que les recruteurs s’intéressent aux personnalités des candidats avant de les juger sur un morceau de papier qui ne veut absolument rien dire sur le terrain!

Enfin, malgré ces quelques freins, je suis de nature optimiste et je sais que je finirai bien par rejoindre une équipe d’enfer avec laquelle je m’épanouirai. Et si ce n’est pas en France, alors ce sera ailleurs. Rien ne m’arrête pour arriver à mes fins! 😉

Dans quel domaine cherches-tu? Et pourquoi?

Sans hésiter, le domaine du web et du voyage (j’imagine que tu souris en lisant ça puisque nous en avons parlé ensemble). Je sais que c’est très vague mais c’est la réponse qui me vient à l’esprit. Pour mon épanouissement pro et perso, l’un ne va pas sans l’autre. Pour te donner une idée plus concrète, je me sentirais plutôt bien dans un environnement comme Cosmopolit Home, Hotel Tonight ou Tripadvisor (pour n’en citer que quelques uns)…

En plus d’être passionnée de web et de voyage, j’ai aussi besoin (parce que j’aime ça) de parler des langues étrangères, d’être entourée d’étrangers (collègues, clients), tu me suis? La dimension internationale est très importante pour moi.

Comment occupes-tu ton temps libre aujourd’hui?

Blague à part, je profite de mon « temps libre » pour être à la page de l’actualité web-voyage-istique tout en continuant de m’occuper de mon blog. Je suis aussi très active sur les réseaux sociaux, j’adore ça et ça me permet d’ailleurs d’échanger avec des personnes géniales (comme toi 🙂 ) et de faire des découvertes intéressantes.

Tu as été SEO Manager, comment expliquerais-tu ce travail à quelqu’un qui n’y connaît rien?

Expliquer ça à quelqu’un qui n’y connaît rien ça donnerait ça (sans rentrer dans les détails) : créer des sites internet sur diverses thématiques (séduction, voyage, santé, etc.) et les faire apparaître dans les premiers résultats d’un moteur de recherche (Google) sur des requêtes/mots-clés spécifiques plus ou moins concurrentiels. Tout ça incluant plusieurs tâches comme la rédaction d’articles (avec du contenu unique, c’est-à-dire qui ne soit similaire à aucun autre existant) incluant des visuels (photos, vidéos), la gestion de rédacteurs (quand il y a beaucoup de sites, on ne peut pas tout faire soi-même), le community management, la manipulation de divers outils (Google Analytics, Majestic SEO, SEMrush, Google AdWords, etc.)…

Du coup, si tu avais un seul conseil à donner à une nouvelle marque qui se lance sur internet, ça serait quoi? Et pourquoi?

Un seul conseil? Tu es dur… 🙂 Alors je dirais de s’assurer que le NDD (nom de domaine) de la marque soit disponible (en .com et en .fr déjà)! Haha!

Blague à part, avant de choisir une marque, je pense qu’il est judicieux et primordial de vérifier d’abord si le nom de domaine est disponible! Les professionnels du web riront certainement en lisant ça puisque c’est évident mais justement, tout le monde n’est pas professionnel alors autant filer un conseil de base mais important.

Quelles sont les qualités qui selon toi font un bon référenceur?

– L’humilité : pas besoin de développer je pense.
– La discrétion : certains aiment beaucoup crier sur tous les toits quand ils ont un site qui rank grave ou un client qui leur a lâché un gros billet mais j’aime assez le dicton « faites vos projets en silence, – La réussite se chargera du bruit » (poke @Cédric Guérin) 😉
– La curiosité : ne pas s’asseoir sur ce qu’on connaît déjà et aller chercher plus loin.
– L’écoute : tenir compte des avis, des questions, des réponses.
– L’organisation : ai-je besoin d’en dire plus?

Je pense que c’est déjà pas mal mais j’en ai peut-être oublié.

Voilà voilà. J’espère ne pas t’avoir ennuyé, ni tes lecteurs d’ailleurs! Merci encore de m’avoir accueillie sur ton blog!

Pour joindre Cynthia:

Publicités

10 responses to “Interview de Cynthia Castelletti”

  1. Cynthia Castelletti says :

    Coucou Jérémie !
    Je te l’ai déjà dit plusieurs fois mais ce n’est jamais de trop : merci.
    Pour l’interview et surtout pour ton soutien en général. C’est aussi grâce à des gens comme toi que j’aime tant le web ! Les notions d’échange et de partage prennent tout leur sens.
    A bientôt 😉 !

    • Jérémie says :

      Mais de rien! Je suis un nostalgique des principes du web qui n’étaient tournés que vers le partage. C’est comme ça qu’il a été pensé, et c’est comme ça que je veux continuer à le concevoir! Merci d’avoir joué le jeu!

  2. Sam says :

    J’aime bien la définition du SEO, notre viatique devrait être la phrase célèbre de Socrate, « tout ce que je sais est que je ne sais rien. » A part lacer mes chaussures.
    Pour la def de SEO manager, c’est plutôt celle de chargé de référencement que tu donnes. 🙂

  3. ramzi says :

    Et le plus terrible, c’est que la curiosité ça ne s’enseigne pas. Il y a des gens qui sont vite rebutés par le métier parce qu’il faut s’investir dans le rédactionnel, tester des contenus de balises, identifier des sources de liens pertinentes. Le manque de patience et la compréhension qu’il s’agit d’un boulot hyper stressant en font un repoussoir pour certains.
    J’ai le problème en Tunisie où je n’arrive pas à recruter des CR complets, qui optimisent et rédigent. Faut dire qu’en plus de la pression des résultats , les bébêtes récurrentes de Google ajoutent à la tension.

    • Cynthia Castelletti says :

      Bonjour Ramzi,
      Et oui, c’est entre autre comme ça qu’on se rend compte qu’il est important d’être polyvalent! Bonne chance pour trouver l’équipe qu’il vous faut ;-)!

  4. Miss Seo Girl says :

    Hello Cyn, bravo pour cette interview ! Spontanée et sincère comme toi !
    Ça m’a permis de découvrir un peu plus sur toi et aussi le blog de Jérémie que je ne connaissais pas.

    Tu savais qu’on a deux points vraiment en commun ? Outre le fait d’aimer le partage et l’échange (ça, tu le savais déjà), j’adore, comme toi les voyages ! J’ai eu la chance de visiter l’Angleterre, l’Italie, l’Espagne, la Grèce, la Roumanie, l’ile Maurice, Lanzarotte… et une bonne partie de France !! 🙂 j’adore ça, si seulement j’étais riche :))

    Je te souhaite bon courage pour ta recherche d’emploi. Je sais que ce n’est pas évident, mais je croise les doigts pour toi : une fille intelligente et sympathique comme toi ne devrait pas avoir des problèmes pour trouver un bon boulot, sinon c’est que les employeurs sont tous fous 🙂

    Bisous !

    • Cynthia Castelletti says :

      Coucou Alex,
      Merci beaucoup pour ta gentillesse et ton soutien :-)! Croisons les doigts et en attendant, je reste positive et certaine que je trouverai ;-).

  5. sofia says :

    Interview interessante qui decrit de façon assez juste le travail au jour le jour dans le domaine du seo.
    Par rapport à la Thailande, je me suis toujours demandé pourquoi ce pays attirait autant les jeunes talents qu’ils soient dans le webmarketing, le dropshipping ou le seo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :